Voyage en chine – jour 5 : Découverte de Beijing en mode zombie

Arrivée à 8h le lendemain en plein cœur de Beijing, les yeux « en capote de fiacre » car malgré le confort relatif de nos couchettes, le sommeil se fit en pointillés.
Au sortir de la gare nous n’avions à notre disposition qu’une carte d’hôtel nous donnant une idée approximative de son emplacement.
C’est donc comme de bon Lao Wai (étranger) que nous nous inserâmes dans la file de taxi..
queue pour les taxis à Beijing
pendant 1h30, ils nous a fallu bataillé pour ne pas perdre trop de place.. ne pas en perdre du tout tient de toute manière du pari impossible. Dans une queue, le chinois est sans pitié, sans scrupule et quitte à paraitre un peu cliché : sournois.
L’hôtel city court est situé en plein hutong (quartier typique de Beijing, parsemé de ruelles).
Dégotté par mon ami Yang, je dois dire que nous n’avons pas été décu. Chambre correcte, personnel accueillant et une charmante petite cours abritée ou nous avons pu chaque soir et chaque matin discuter au calme : une denrée rare dans cette ville surpeuplée et bruyante.
Faute d’avoir avalé le moindre petit déjeuner dans le train nous avons bondi sur le premier café sur notre chemin : cheese cake et expresso nous ont ragaillardi et permis de nous lancer dans la quête d’un bureau de poste. Enfin, les cartes postales terminée la veille étaient posté. Décor de Shanghaï et cachet de la poste de Beijing : un véritable condensé de la chine 😉
Nous nous sommes ensuite dirigées vers Jing shan park, aussi appelé la colline de charbon.
Jardin qui fut établi à partir des remblais des travaux de terrassement des douves de la cité interdite. Ce dernier était autrefois réservé exclusivement à l’empereur mais est désormais une attraction touristique extrêment prisé car c’est un point culminant de la ville qui donne une vue directe sur la citée interdite.
Séance de photo avec des chinoises et repas sur la terrasse d’une gargotte au pieds du parc.
La cité interdite étant particulièrement longue (32 hectare tout de même), nous prîmes le bus pour rejoindre l’entrée de cette dernière.

Nous avons passé le restant de l’après midi dans l’enceinte en commençant par une exhibition d’étudiant en art dans la citée des travailleurs, suivi d’une longue promenade dans la citée,
une visite de la pine à coteque (impressionnante)

 

et la recherche désespérée d’un jardin dont j’avais gardé un excellent souvenir suite à ma précédente visite. Les pieds en compotes nous sortîmes enfin de la citée pour nous faire harceler par les vendeurs de toutes sortes (ici ils appellent ça les meutes de loups.. ils chassent le mouton en meutes et vous encercles jusqu’à ce que l’un d’entre eux vous assènent un coup de croc commerciale).
Pensant connaitre leur trucs et astuces nous étions sur le point d’en réchappé lorsqu’un certain Paul réussi à nous piéger en faisant miroiter une visite de la grande muraille 3 fois moins cher que celle réservé le matin même à l’hôtel :/  Bon  au final c’est avec 3 places pour un spectacle d’acrobates que nous le quittâmes plus léger de quelques Yuan.
Au risque de me répéter, la citée interdite c’est énormément de marche à pied et ça use. Aussi lorsqu’à peine libérés des griffe du terrible Paul nous fûmes abordés par des   vendeurs de pousse pousse il nous fallu à notre tour faire preuve de beaucoup de ruse pour ne pas leur laisser voir que nous étions éreintés et que oui définitivement on voulait bien rentré en pousse pousse. Maman, pas très rassurée par son expérience en touk touk à Shanghai finit même par accepter de monter derrière l’un de ces cyclistes émérites. Et alors là attention les yeux… se trainer à 10 à l’heure au milieu de la horde de chauffards Pékinois on n’est pas près de l’oublier.. on a bien failli mourir une dizaine de fois sous les roues des bus et taxis.. mais ça c’est d’après nos critères de conduites européen… nos pousse pousse eux paraissaient sereins et déconnaient entre eux tout le long du chemin.
Pour nous remettre de ces émotions, au dîner, spécialité de Pékin : un délicieux canard laqué. Nous avons eu de la peine à trouver « le » spécialiste, au bord d’un petit lac,
dans un quartier très animé par beaucoup de restaurants et bars avec chanteurs…..
Au début du dîner, nous avons même eu droit à un spectacle d’acrobates, magicienne, danseurs…. Nous ne sommes pas rentrés tard à l’hôtel après notre nuit en train et le futur départ matinal pour la grande muraille !

Voyage en chine – jour 4 : calme au Yu Garden avant le train pour Beijing

Matinée tranquille at home à rédiger nos cartes postales ainsi que le blog.
Départ en taxi vers le Yu Garden, où une foule immense s’agglutine dans les ruelles alentours en cette fête de la mi automne.
Malgré les nombreux commerçant nous ne parvenons qu’à faire de petites courses en raison notamment de négociations assez difficiles négociation en pagaille à shanghai   et d’une foule assez dense.

Yu Garden à shanghai

Une fois les attrapes touristes passées, nous voilà enfin au sein de ce magnifique jardin « Yu », parsemé d’étang et de canaux à la surpopulation de carpes coys et diverses.
carpes coy dans le jardin Yu à shanghai
Il y a dans ce jardin tout ce que l’on peut attendre d’un jardin traditionnel chinois : chemin fait de jolis cailloux et pavé de marbre, labyrinthe de roches marines, plantes verdoyantes et bâtisses de toutes formes et tailles.
pavé du yu garden
Fin de parcours « attrape touriste » avec une cérémonie/dégustation de thé. Après en avoir testé 5 ou 6 je finis par acheter 100 grammes d’un thé censé faire fondre la graisse… surement une excellente affaire… ou pas!
Retour presto à la maison, le train couchette pour Beijing nous attend à 20h07 et nous devons nous presser de faire nos valises car je veux faire découvrir un restaurant Japonais non loin de mon appart. Au menu, sushi, maki et sashimi dont l’un au poulpe frais, plut énormément à ma mère.
C’est le ventre remplis de poisson cru que nous prîmes ensuite le métro direction notre wagon couchette.
Oh joie au bonheur, ce n’était pas, comme décrit sur de nombreux articles, des compartiments de 6 lits durs comme l’acier qui nous attendaient, mais une cabine bien proprette de 4 lits dont les sommier sans être au top du confort, n’en demeurait pas moins correctes. Petit bonus, nous n’étions que 3… Du moins jusqu’au premier arrêt ou une chinoise ne parlant pas un mot d’anglais nous rejoignis. Voilà pour cette 4ème journée… Je vais tacher de mettre les jours suivants en ligne rapidement donc rester à l’écoute 😉

 

Voyage en chine – jour 3 : les tours de pudong

Journée bien commencée par un délicieux brunch sur la terrasse en compagnie de Lucie et Benjamin de myfab + Teddy (rançais) et Th (malaysien).

Au menu omelette au chorizo (merci Sophie et Hugues !), jambon persillé de Dijon, pain perdu, croissants, jus de fruits frais…..

Ensuite départ en métro archi-plein, pour le superbe aquarium de Shanghai où nous avons longuement parcouru les divers étages….

 

aquarium de shanghai 2aquarium de shanghai 2

Cet aquarium est situé dans le quartier moderne de Shanghai, où nous avons pu admiré les nombreux buildings superbes.

tours de pudong

Nous sommes même montés au 94ème étage de la tour du world financial tower (430 mètres de haut) admirer la vue, malheureusement un peu voilée, mais fascinante tout de même !
jingmao et swfc tours à shanghai

papa maman et leur copain chinois devant la pearl tower de shanghai

Pour nous remettre de nos émotions vertigineuses : délicieux dîner de raviolis chinois, certains à la truffe. Nous pouvions même voir s’affairer les cuisiniers, derrière une grande vitre, avec des masques de chirurgiens !!

pour digérer cet agréable repas : petite marche vers le quartier très touristique de l’autre côté de la rivière : le Bund !
vue du bund de nuit à shanghai

papa et maman sur le bundvu de pudong depuis le bund
Nouvelles frayeurs en prenant un touk-touk qui était peut-être daltonien, vu le nombre de feux rouges grillés ! il nous a déposé près du Yu Garden, dans le quartier ancien de la ville, mais trop tard le parc était  fermé, nous nous sommes promené le  long de la muraille de ce parc dans des  rue à peine éclairées où des chinois faisaient, en slip, leur toilette dans la rue.Puis nous sommes finalement rentrés  nous coucher aprés cette superbe journée de  nouvelles découvertes. Ah j’oubliais le matin réveil en pétarade avec des pétards en l’honneur de la fête de la lune et le soir vers minuit re-pétarade sans doute pour clore en beauté la journée.

Vacances en chine – jour 2 le fake et le fabric market de shanghaï

réveil pas très matinal…. encore un bon brunch, puis découverte du métro chinois

 

pour aller à la gare de chemins de fer, acheter des billets de trains pour partir lundi soir à Pékin en train-couchettes, en revenir 4 jours plus tard en train rapide ! Papa et Maman découvrent combien les chinois (spécialement les femmes !) sont bruyants ! Nous nous sommes ensuite dirigés vers le FAKE MARKET…. Dès notre descente du taxi, devant un très bel immeuble, un vendeur nous a accostés et nous l’avons suivi, par des couloirs et ascenseurs un peu cra-cra vers le 3è étage de ce marché, où Papa et Maman ont découvert avec étonnement les arrière-boutiques cachées avec des portes secrètes et surtout la façon dont il faut marchander avec les chinois !!! Après de très nombreux achats divers et variés : du sac à dos à roulettes (2 achetés pour un proposé à 1400 et emportés à 280 , à la valise super solide, au pull en cashmere, aux cravattes, logiciel, carte SD, jeans (essayés derrière un rideau rapidement tendu par le marchand entre 2 rangées de fringues

fake market de shanghai

fake market shanghaï achat d'un jeanfake market de shanghai

Nous nous sommes posés exténués dans un taxi, pour aller au FABRIC MARKET… Premiere femme chauffeuse qu’on a pris en photo à l’insu de son plein gré 😉

 

 

Le marché du sur mesure de shanghaï fermant assez tôt (18h)  Nous avons tous juste eu le temps de nous commander des costards sur mesure que nous récupérerons à notre retour de hangzhou. Ouf, nous voici de retour à la maison, contents de nos achats mais un peu fatigués. Sans tarder, Papa et Maman se sont attelés à découdre les marques sur leurs sacs à dos à roulettes. Pendant ce temps-là, je bouqinais des magazines français, restes de leur voyage, tout en dégustant un excellent saucisson label rouge. Un peu fatigué par ces heures de négociations et aussi un peu par les derniers articles sur les présidentielles françaises j’ai fini par m’endormir sur le canapé. Heureusement mes deux contrefacteurs qui cherchaient par tous les moyens à retirer les fausses marques de leur vrais sacs à dos on fini par me réveiller pour que je leur refasse le plein de bière chinoise et de saucisson français… avant de m’atteler à la préparation de crevettes au Wok.

Demain Brunch à la maison avec les copains… La centrifugeuse va tourner à plein régime et le chorizo risque de passer à un sale quart d’heure en omelette :p

Vacances en chine : jour 1 arrivée à shanghaï

Ca y est mes parents sont arrivés hier soir, tard (1h30 du matin au lieu de 00h05). Une heure de taxi plus tard, il découvrait mon magnifique appartement aussi propre qu’un sou neuf (coup de bol il sont arrivé un jeudi, jour de passage de la femme de ménage ;).

Une bière ou deux plus tard, et malgré l’excitation de nos retrouvailles leur demi somnifère pris sur les conseils de mon beau-frère commençait à faire effet. Pas de somnifère pour moi, 3h du mat en milieu de semaine ça me suffit généralement pour m’endormir facilement.

Ce matin réveil matinale… j’oserai presque dire au chant du coq des voisins (11h)… petit tour à la boulangerie du coin pour qu’il ne soit pas trop dépaysé… Mais jus de fruits locaux parcequ’ils ne se sont pas tapé 24h de trajet pour manger de la baguette : fruit du dragon, des clémencitron (je connais pas le vrai nom mais ce sont comme des clémentine ayant le goût de citron) passé dans ma centrifugeuse dernière génération. Enfin je dis dernière génération mais ma maman m’a quand même signalé que c’était la copie conforme de celle offerte à ma grand mère il y a de cela 15ans….

Petit déjeuner sur ma terrasse, chose que je ne fais jamais, et qui, malgré un temps un peu menaçant, fut assez agréable.

Bon c’est pas tout de boire des litres de jus de fruit et de s’empifrer de croissant au beurre. Viens un moment ou il faut rendre des comptes au authorité chinoise… Si dans les 24 heures qui suivent votre arrivée vous ne vous êtes pas enregistré vous prenez le risque de… euh on prend quel risque au juste? je n’en sais rien mais sans doute une amende pour les européens et les américains, peut être une exclusion définitive du territoire pour un indiens ou un pakistanais.

Bref au passage on a testé la salle de gym en plein air de ma résidence.

 

Faut dire que Papa pétait le feu depuis son arrivée :

 

Je dirais même qu’il se la pétait un peu :

parents posant devant ma maison à shanghaï

Sur le chemin du poste de police, on a donc fait faire un double des clefs ou il parraissait déjà moins faire son malin.

 

Forcement un passage par des toilettes publique chinois ça calme :/

toilettes publiques à shanghaï

Mais bon comme il avait un peu mal au dos on en a profité pour le déposer dans un salon de massage de la Yongjia Lu ou il ne restait plus qu’une seule masseuse de disponible.

 

Vu le sourire de Papa à la sortie je pense qu’elle devait être pas mal :p

Maman pendant ce temps se faisait aussi chouchouter par des mains de chinoises expertes, manucure et pédicure pour être la plus belle au teppanyaki.

 

Nous avons ensuite pris un taxi  pour aller dans le pittoresque quartier de Taikang Lu. Le premier magasin sur lequel nous sommes tombés : « Platane » appartient à une cousine éloignée, actuellement en France.

Nous avons donc préféré nous ballader entre les jolies ruelles

 

 

 

 

à la recherche de premières bonnes affaires !

Petite pause glaces (italiennes) posés sur une terrasse par une température extérieure très agréable.

glace italienne taikang lu shanghaï

 

De retour dans mon quartier, nous nous sommes longuement arrêtés chez un gentil jeune bourrelier, ayant proposé d’offrir à Maman pour son anniversaire un sac en beau cuir, fait sur mesure.

Après une pause « rafraîchissement » à la maison, nous sommes allés à pied découvrir un teppanyaki, en compagnie d’un autre couple de dijonnais, vivant à Shanghai: Didier, un collègue de myfab et Betty sa femme.

 

Dîner délicieux et très abondant avec un chef réservé pour nous qui cuisinait en face de nos assiettes divers mets : crevettes, viandes, coquilles St Jacques, champignons, bananes flambées :

 

 

bannane flambée teppanyaki shanghai

A la fin de cette première bonne journée,riches en événements divers, nous étions tous heureux d’aller au lit !