Voyage en Chine – jour 6 : la grande muraille et le tombeau des Dingling

levés à l’aube, 6 h 30, après avoir avalé une banane chacun, nous avons pris la direction d’une rue très passante où nous avons retrouvé, par le plus grand hasard, notre guide qui nous a reconnus car notre groupe de 3 blancs faisaient un peu tâche dans la rue à cette heure matinale. Nous nous sommes retrouvés dans un bus prévu pour 20, sept touristes : un singapourien, un allemand, 2 basques-espagnols que nous avons ramassés dans un périple dans Pékin. Départ pour la grande muraille, avec premier arrêt (à notre grande déception !) dans une usine qui taille de la jade. Reçus par une hôtesse que personne ne comprenait ; le groupe s’est vite retrouvé pris au piège dans un immense hall d’expo avec plein de vendeuses, mais nous avons résisté jusqu’au bout et nous nous sommes réfugiés dans le bus pour un nouveau départ.

Deuxième arrêt aux tombeaux de Dingling, (sans doute le futur mausolée de notre président bling bling) beaucoup de bruits pour rien, le contenu des bâtiments ayant été recasés dans les différents musées nationaux. Mais les travaux sous-terrains étaient impressionnants, 27 mètres de profondeur et un mur qui avait été en diamant (nous n’avons pas vu la queue d’un !)

-redépart pour la GM et nouvel arrêt dans le restaurant de M. Yang typiquement chinois ! plein de plats sur un plateau tournant, tout le monde se servait au hasard jusqu’à plus faim, puis re-re-redépart pour la GM à moins d’un kilomètre du resto !!!

montée en télésiège au grand dam de Catherine. Puis la guide a lâché les 7 touristes dans la direction la plus escarpée du mur, donnant rendez-vous 2 heures plus tard.

 

C’était magnifique, impressionnant et crevant avec des montées de marche presqu’à 4 pattes et une vue un peu bouchée. Nous étions ravis de cet exploit et avons abondamment mouillé nos chemises !!

 

 

retour au point de rencontre avec la guide pour une descente en luge à roulettes sur un toboggan en acier. Catherine s’y est même collée, refusant de descendre par le télésiège (la terre étant plus près du siège sur les luges !!) 1 km 500 plus bas, nous sommes arrivés après une descente vertigineuse, sans encombre à notre bus et nous sommes repartis pour Beijing, avec arrêt à une fabrique de soie (des vrais toutous !) mais là encore,  nous avons résisté pied à pied devant les vendeuses.

muraille.jpg3

Enfin, retour à l’hôtel, fourbus, moulus, et prêts pour une douche réparatrice, avant de partir à la recherche d’un « hot-pot ». En fait, tous les resto de hot pot étaient complets et nous nous sommes retrouvés sur une terrasse thaï en compagnie d’un chat blanc amoureux de Cathou qui ne les supporte pas et au son d’au moins 5 orchestres avec chanteurs qui chantaient bien entendu tous des airs différents.

Nous sommes enfin rentrés dormir, enchantés par cette magnifique journée.

Publié par

Jérémy Jouffroy

Né à dijon il y a de cela 31 ans je suis passionné de web et j'ai emmenagé à shanghai ou j'ai occupé le poste de chef de projet pour une entreprise française avant de rejoindre newx.com, une startup ecommerce qui vend des meubles et de la décoration sur le marché chinois.